Votre session a expiré, veuillez vous ré identifier.

Lexique

A

A cours limité :
c'est le nom de l'ordre de bourse le plus utilisé. Dans ce type l'ordre, l'investisseur fixe précisément son cours d'achat ou de vente. Si on passe un ordre d'achat à cours limité 15 MAD, l'action ne sera pas achetée à plus de 15 MAD. Avec cet ordre on maîtrise très précisément son prix.
A/R :
Aller / Retour. Vous faites un allez retour quand vous achetez et revendez une valeur dans la même semaine, voire le même jour. C'est une stratégie de court terme.
Abattement Fiscal :
C'est un crédit d'impôt (exonération) accordé aux investisseurs sur les bénéfices résultant d'opérations boursières. Il y a notamment un abattement fiscal sur les revenus de dividendes d'actions.
Accumulation Swing Index :
indicateur d'analyse technique permettant de faire du suivi de tendances.
Accumuler :
acheter des actions en plusieurs fois d'une même société, en augmentant sa position au fur et à mesure.
Acheté/Vendu :
Cette technique boursière est une méthode d'optimisation fiscale. Elle permet de matérialiser des moins-values latentes en fin d'année afin de diminuer sa facture fiscale sur les plus-values. Elle consiste à vendre les titres sur lesquels vous perdez de l'argent et à les racheter le lendemain. Ainsi, votre portefeuille n'est pas modifié mais aux yeux du fisc vous avez matérialisé une moins value qui viendra en déduction de vos plus-values pour la détermination de votre impôt.
Actif amortissable :
se dit d'un actif d'une entreprise qui permet de la valeur au fil du temps (cas d'une machine-outil par exemple).
Actif circulant :
terme comptable désignant une catégorie d'actifs d'une entreprise qui ont vocation à ne pas rester durablement en son sein : créances clients, stocks, disponibilités, etc.
Actif corporel :
ce terme utilisé en comptabilité désigne les actifs d'une société qui ont une existence physique comme par exemple des stocks de matériel ou du mobilier.
Actif incorporel :
à la différence des actifs corporels, cette classe d'actif n'a pas d'existence physique. Exemples : brevets, marques, etc.
Actif immobilisé :
à la différence de l'actif circulant, ces actifs sont des biens durables de l'entreprise : immobilier par exemple.
Actif Net Comptable (ANC) :
Valeur comptable de la société, bien différente de sa valeur réelle. On calcule l'ANC en retranchant de l'actif d'une entreprise, l'ensemble des dettes.
Actif Net par Action :
valeur de l'actif net divisé par le nombre d'actions de la société.
Actif Net Réévalué :
Diffère sensiblement de l'actif net comptable. L'actif net réévalué tient compte des plus-values potentielles (immeubles, participations, ...). Il ne se base pas sur une valeur comptable, comme l'ANC, mais sur une valeur réelle.
Actif réalisable :
si un actif de la société est cessible facilement et si sa durée de détention est inférieure à un an, ont dit alors qu'il est réalisable.
Actif sans risque :
Actif ne présentant pas de risque de non-remboursement, à la rentabilité garantie. Il s'agit par exemple des emprunts d'Etat à long terme.
Action :
titre de propriété représentant une fraction du capital d'une entreprise et donnant à son porteur droit de vote aux assemblées, droit aux bénéfices et droit à l'information.
Action à dividende prioritaire :
ce type d'action verse un dividende supérieur à une action ordinaire à son détenteur, par contre elle n'offre pas de droit de vote.
Action à droit de vote double :
ce type d'action détient 2 droits de vote au lieu d'un seul. En contrepartie l'actionnaire s'est engagé à conserver le titre plus longtemps, il est donc récompensé pour sa fidélité.
Action nominative :
Action inscrite dans le livres de la société, qui connaît ainsi l'identité exacte du détenteur de l'action.
Action au porteur :
c'est le nom de l'action classique. On lui oppose l'action au nominatif (rare).
Action gratuite :
actions données gratuitement aux actionnaires dans le cadre d'opérations financières menées par une société. Les actions gratuites ne modifient pas la richesse de l'actionnaire car les autres actions baissent d'autant pour refléter cette distribution. Généralement cette distribution a pour but d'améliorer la liquidité du titre.
Action nantie :
Titre dont la cession ne peut intervenir qu'avec l'autorisation de la personne qui détient le nantissement. Ce type d'action peut ainsi garantir un prêt.
Action nouvelle :
se dit des actions crées lors d'une augmentation de capital.
Actionnaire :
se dit d'une personne qui possède des actions d'une société.
Actionnaire de référence :
se dit d'actionnaires qui détiennent une fraction importante du capital d'une société leur permettant ainsi d'avoir un certain poids dans les décisions.
Actionnaire minoritaire :
désigne les petits actionnaires particuliers dont la voix ne pèse pas lourd compte tenu de l'infime fraction du capital qu'ils détiennent.
Actions auto-contrôlées ou auto-détenues :
ce sont les titres que détient une société directement (auto détenues) ou par le biais d'une filiale (autocontrôle) de son propre capital.
Agiotage :
spéculation boursière frauduleuse souvent liée à la manipulation de cours.
Agrément CDVM :
Autorisation accordée par le CDVM à certaines opérations financières telles que les introductions ou les OPA...
Ajustement de cours :
lorsqu'une opération financière est réalisée sur une action (division du nominal par exemple), le cours des actions s'ajuste pour tenir compte de cette opération.
Alléger :
vendre une partie des actions que l'on détient.
Aller / retour :
se dit d'une opération rapide d'achat et de vente sur une valeur, au cours de la même journée ou en quelques minutes d'intervalle seulement.
Analyse Fondamentale (ou financière) :
Analyse boursière fondée sur des paramètres politiques, économiques et financiers. Est également appelée analyse financière. Elle se base notamment sur l'étude des bilans et des comptes de résultat de l'entreprise.
Analyse technique (ou chartiste) :
C'est l'ensemble des méthodes graphiques et mathématiques utilisées pour anticiper l'évolution des marchés financiers. Analyse historique de l'évolution du cours d'une valeur mobilière ou d'un indice qui s'appuie sur l'observation de graphiques et sur la reconnaissance de figures ayant tendance à se répéter au fil du temps.
Apport en numéraire :
C'est l'apport en liquidités de plusieurs investisseurs lors de la création ou du développement d'une entreprise. Dans le deuxième cas, l'apport en numéraire constitue une augmentation de capital.
Arbitrage :
Vendre une action pour en acheter une autre avec un potentiel de plus-value logiquement plus élevé. Cela désigne la mise en place d'une stratégie d'achats sur un marché contre des ventes équivalentes sur un marché qui lui est très lié. Cette stratégie repose sur la relation entre les prix jugée anormale sur les deux marchés.
Arrêté de comptes :
C'est la date à laquelle la comptabilité des sociétés clôturent leurs comptent annuellement, le plus souvent le 31 Décembre.
Ask :
Désigne la demande, c'est à dire le nombre de titres que les investisseurs souhaitent acheter. (l'offre se dit "bid").
Assemblée Générale Extraordinaire :
Réunion des actionnaires d'une entreprise, leur permettant d'approuver des décisions ou des opérations importantes comme les augmentations de capital, les modifications de statuts.
Assemblée Générale Mixte :
Réunion comprenant une assemblée générale ordinaire suivie d'une assemblée générale extraordinaire.
Assemblée Générale Ordinaire :
Réunion annuelle des actionnaires d'une entreprise, leur permettant d'approuver des décisions d'ordres générales comme les comptes.
Asset management :
dans la langue de Molière, ce terme anglo-saxon désigne simplement la gestion d'actifs (SICAV, fonds d'investissement, etc.).
Attribution gratuite :
Ce terme s'utilise en général pour la distribution d'actions gratuites aux actionnaires.
Augmentation de capital :
Moyen de financement des entreprises afin notamment de favoriser leur croissance. Les augmentations de capital des sociétés cotées sont le plus souvent ouvertes à tous les investisseurs.
Augmentation de capital réservée :
L'augmentation de capital est ici réservée à une catégorie particulière d'actionnaires, ou à un investisseur ou un pool d'investisseurs particuliers. Ce type d'opérations s'explique le plus souvent par une volonté de contrôler strictement le capital d'une société.
Autorité de régulation :
Organisme chargé de surveiller et d'administrer un secteur, un marché, etc.
Average True Range :
indicateur techniques qui permet de mesurer la pression exercée par les vendeurs et des acheteurs sur une action ou un marché.
Avertissement sur les résultats ("profit warning" en anglais) :

désigne le fait par une entreprise, d'avertir le marché qu'elle n'atteindra pas ses objectifs ou qu'elle fera des pertes importantes. Cela entraîne souvent une très forte chute du cours.
Avis d'opéré :
A chaque opération (achat, vente) que vous effectuez sur des valeurs mobilières, vous recevez quelques jours plus tard un avis d'opéré qui récapitule l'ensemble des caractéristiques de l'ordre qui a été exécuté. En cas de réclamation, vous avez le plus souvent 30 jours pour faire valoir vos droits.
Avoir fiscal :
L'actionnaire a le droit aux bénéfices de la société. Ces bénéfices sont reversés sous forme de dividende. L'actionnaire perçoit donc des dividendes qu'il devra déclarer comme tout autre revenu. Mais afin d'éviter une double imposition sur ces bénéfices (taxation au niveau de la société par l'impôt sur les sociétés et au niveau de l'actionnaire par l'impôt sur le revenu) le fisc a décidé d'adjoindre à chaque dividende d'origine française un avoir fiscal qui permet de diminuer la pression fiscale.

B

Back Office :
opérations administratives et comptables liées aux opérations boursières : chaque banque possède son service de back office.
Badwill :
terme anglo-saxon désignant un écart d'acquisition négatif.
Baissier :
Les marchés font l'objet de tendances. Lorsque le marché baisse sur une plus ou moins longue période on dit de ce marché qu'il est baissier.
Balance commerciale :
cette grandeur statistique mesure la différence entre les importations et les exportations d'un pays. Si la balance commerciale est positive cela veut dire que les exportations sont plus importantes que les importations. Dans le cas d'un déficit commercial (balance commerciale négative) alors que les importations sont plus importantes que les exportations.
Bande de Bollinger :
Indicateur d'analyse technique créé par l'auteur du même nom. Le principe est de construire une enveloppe autour d'une moyenne mobile. La construction de ces bandes permet d'enfermer 95% des cours à l'intérieur. Dans ces conditions et dans un marché sans tendance les niveaux de l'enveloppe représentent alors des supports et résistances. Dans un marché en tendance l'écart entre les bandes constitue un indicateur de tendance : il faut alors laisser la tendance s'exprimer et conserver sa position jusqu'à l'observation d'un tassement de cette tendance (l'écart entre les bandes commence à diminuer).
Banque d'affaires :
Banque dont l'activité réside dans le conseil et la gestion auprès d'institutionnels ou d'entreprises.
Bar Chart :
représentation graphique des cours en forme de petits bâtonnets permettant de visualiser plus d'informations qu'une simple courbe. Sur un graphique en bar chart on peut lire le cours d'ouverture, le plus haut, plus bas et cours de clôture.
Baril :
unité de mesure du pétrole, équivalent à 159 litres.
Battre le marché :
C'est obtenir une performance meilleure de son portefeuille que celle du marché dans son ensemble.
Bear :
Expression anglo saxonne désignant une baisse d'un marché ou d'un titre. L'illustration qui convient est celle d'un ours (bear) qui attaque avec ses griffes de haut en bas.
Bearish :
Expression anglo saxonne désignant un marché ou une tendance baissière. L'illustration qui convient est celle d'un ours (bear) qui attaque avec ses griffes de haut en bas.
Benchmark :
terme anglo-saxon désignant un point de référence servant à effectuer une mesure comme une évaluation d'entreprise par exemple. Un "benchmark" permet notamment de fixer une base pour faire des comparaisons. Ce terme a également une autre signification sur les marchés de taux d'intérêt où il désigne un emprunt d'État qui sert de base de comparaison pour l'ensemble du marché obligataire.
Bénéfice :
Terme comptable désignant le solde positif entre le total des produits d'une entreprise et le total de ses charges.
Bénéfice net par action (BNPA) :
Bénéfice net de la société divisé par le nombre d'actions existant et à créer. De manière plus simple, il s'agit du résultat net divisé par le nombre d'actions. Il est utilisé notamment pour calculer le PER, et pour connaître la part de bénéfice attribué à chaque action. Ceci permet de comparer plusieurs années de bénéfices alors que le nombre d'actions a été modifié.
Besoin en Fonds de Roulement (ou BFR) :
Solde de gestion se calculant en soustrayant des besoins à court terme (stocks, créances clients, créances divers) les ressources à court terme (fournisseurs, dettes divers), hors trésorerie.
Bid :
terme anglo-saxon, désignant l'offre.
Bilan :
Terme comptable désignant le tableau récapitulatif des Emplois ou Actif (immobilisations, créances clients, disponibilités,...) et des Ressources ou Passif (capital, dettes,...) de la société. Ce tableau est examiné avec grand soin lors d'une analyse fondamentale. Le bilan est publié chaque année par les entreprises.
Bloc :
Echange d'un gros paquet de titres fixés d'avance entre deux investisseurs en dehors des heures de séance mais au cours de bourse. Il peut s'agir d'un bloc de contrôle c'est à dire qu'il s'agit de plus de 50 % des titres d'une société, ce qui signifie que le contrôle de celle ci change de mains.
Blue chip :
terme anglo-saxon désignant les plus grosses entreprises du marché.
Bon de souscription :
Instrument financier créé par les sociétés lors d'opérations sur le capital permettant à son possesseur d'acheter pendant une période donnée à un prix donné la valeur sous jacente (le plus souvent des actions de la société en question) ou des obligations. Le bon est soit émis séparément, soit distribué aux actionnaires, soit avec une obligation ou une action dont il est détaché pour faire l'objet d'une cotation séparée.
Bouclier fiscal :
C'est le taux maximal d'imposition en France. Il a été mis en place afin de limiter l'exode de certains français fortement imposés vers des pays à fiscalité réduite.
Bougies :
synonyme de « chandelier japonais ». C'est une technique de représentation des cours de bourse sur un graphique.
Bourse de valeurs :
Lieu non matérialisé de rencontre entre l'offre et la demande de valeurs mobilières.
Bourse en ligne :
désigne le fait d'utiliser les outils Internet pour investir en bourse. Cette technique a considérablement modernisé l'investissement boursier pour lequel auparavant il fallait téléphoner à sa banque ou s'y rendre pour passer des ordres.
Boursicoter :
synonyme "d'investir en bourse" mais avec une petite connotation péjorative qui a tendance à désigner les petits actionnaires.
Break even point :
Terme anglo-saxon désignant le point mort.
Brent :
Terme utilisé pour désigner un type de pétrole (celui de la mer du Nord généralement) coté à Londres.
Broker :
société permettant aux particuliers et aux entreprises d'acheter des actions en bourse, c'est l'intermédiaire. On dit aussi "broker en ligne" ou "courtiers en ligne".
Brut :
ce terme désigne le pétrole "brut", c'est à dire qui n'est pas raffiné.
BTAN :
Abréviation de Bon du trésor à taux annuel normalisé.
Bull :
Expression anglo-saxonne désignant une hausse d'un marché ou d'un titre. L'illustration qui convient est celle d'un taureau (bull) qui charge de bas en haut.
Bulle spéculative :
hausse d'un titre ou d'un marché de manière infondée par rapport aux fondamentaux de l'économie. Lorsque la bulle éclate (comme celle d'Internet en 2000), il y a un krach boursier.
Bullish :
Expression anglo-saxonne désignant un marché ou une tendance haussière. L'illustration qui convient est celle d'un taureau (bull) qui charge de bas en haut.

C

Canal :
C'est une figure chartiste dans laquelle les cours évoluent entre deux droites de tendances (haussières ou baissières).
Capitalisation Boursière :
Nombre de titres d'une entreprise multiplié par le dernier cours connu.
Capital social :
utilisé en comptabilité pour désigner le capital initial d'une société. C'est le nombre d'action multiplié par leur valeur nominale.
Capitaux propres :
Dans le passif du bilan d'une entreprise, les capitaux propres comprennent entre autre le capital social, le bénéfice de l'exercice, les réserves...
Carnet d'ordres :
Carnet où sont regroupés l'ensemble des ordres d'achat et de vente concernant une valeur à un instant donné. Les investisseurs ne peuvent avoir accès qu'aux 5 meilleurs offres (vente) et aux 5 meilleures demandes (achat).
Cash flow libre :
Marge Brute d'Autofinancement après déduction des investissements de maintenance et prise en compte de la variation du besoin en fonds de roulement.
Certificat :
Ce sont des valeurs mobilières qui ressemblent pour partie aux warrants et qui permettent aux investisseurs de se placer facilement sur un secteur d'activité, un indice boursier, etc...
Certificat de droit de vote :
c'est l'inverse du certificat d'investissement. L'actionnaire a ici un droit de vote mais ne bénéficie pas du dividende.
Chandelier japonais :
type de tracé d'analyse technique pour représenter les cotations. Ce tracé ressemble à des petites "bougies" noires et blanches, il a été inventé par les japonais au XVIIème siècle.
Chartisme :
C'est de l'analyse technique basée sur l'étude des graphiques d'un titre afin d'en déterminer l'évolution future.
Chef de file :
C'est le leader dans un pool bancaire. Lors d'emprunts importants, les banques désignent un chef de file qui sera chargé d'organiser le pool ( le regroupement des banques).
Chiffre d'affaires :
cette notion comptable désigne l'ensemble des ventes d'une société.
Clôture :
heure à laquelle le marché ferme ses portes. En France, le marché boursier ferme à 15 heures 35.
Code ISIN :
ce code est le véritable numéro de sécurité sociale d'une valeur boursière. Il comporte 12 caractères dont les deux premiers sont des lettres qui désignent la nationalité de la société (MA pour Maroc par exemple).
Code Sicovam :
ce code a été remplacé par l'ISIN (voir ci-dessus).
Code mnémonique :
Abréviation qui désigne une société cotée.
Commission bancaire :
Cest l'institution chargée du contrôle des établissements de crédit. Elle est présidée par le gouverneur de la Banque de France.
Compte de résultat :
Document comptable récapitulant l'ensemble des opérations effectuées par une entreprise regroupés en différents postes comptables (ventes de marchandises, autres achats et charges externes,...).
Compte géré :
Compte pour lequel une personne différente du titulaire gère un portefeuille titres. Il peut s'agir d'une décision volontaire du propriétaire qui n'a pas le temps matériel de gérer son argent ou tout simplement à cause d'une incapacité mentale à gérer cet argent.
Compte titre :
Compte offrant la possibilité de détenir des valeurs mobilières contrairement à un compte chèque. Toute transaction en bourse s'effectue à travers un compte titres.
Compte consolidé :
Comptes d'une société détenant des filiales. Les comptes consolidés permettent de regrouper l'ensemble des comptes des filiales afin de donner une image plus fidèle de la réalité de l'entreprise dans son ensemble.
Consensus :
le consensus regroupe les recommandations des analystes financiers sur une valeur ou un secteur d'activité. Cela permet de mesurer l'image des professionnels.
Consolidation :
Terme comptable désignant le fait de consolider les comptes d'une société mère et de ses filiales. Utilisée pour donner une image plus fidèle de l'entreprise dans son ensemble.
Consolidation (2) :
on utilise également ce terme pour indiquer la baisse d'une action. On dit alors que l'action consolide lorsqu'elle connaît une baisse.
Contrat d'animation :
Contrat passé entre une société quottée et une société de bourse pour en assurer sa liquidité.
Contrepartie :
Si vous décidez d'acheter 200 actions d'une société à 30MAD, il est nécessaire qu'une ou plusieurs personnes vous vendent 200 actions de cette société à 30MAD. Aucune action nouvelle n'est créée. De fait, il vous est nécessaire d'avoir une contrepartie à votre ordre : une transaction de même nature mais de sens opposé.
Correction :
Baisse brutale des marchés. Il s'agit le plus souvent de prises de bénéfices.
Cotation assistée par informatique :
Fixation des cours d'une valeur de façon informatique. La généralisation de l'informatique en bourse a permis une plus grande rapidité d'exécution et l'arrivée massive des investisseurs particuliers.
Cotation Assistée en Continu :
La fixation des cours est effectuée de 9h00 et 17h30 en continu. Il s'agit du groupe de cotations où sont réunies les valeurs les plus liquides.
Cotation en pourcentage :
Fixation des cours en pourcentage. Cette pratique est liée principalement au marché des obligations.
Cotation réservée :
Si la variation d'un titre en cours de séance est supérieure à 6%, aucun cours n'est fixé et la cotation est dite réservée en attentant que les investisseurs reprennent leurs esprits.
Couper ses pertes :
suivant le fameux adage boursier « il vaut mieux se couper la main que le bras », ce terme désigne le fait de prendre ses pertes assez tôt sans rester collé longtemps avec une valeur qui continue de baisser.
Cours ajusté :
Lors d'opérations financières, il n'est pas rare de voir le nombre d'actions de la société être modifié. Dans ce cas, le cours d'une valeur en 2001 où le capital de la société n'était que de 1 000 actions ne peut être identique au cours du titre en 2008 où le capital se compose de 1 000 000 d'actions toutes choses égales par ailleurs. Il est donc naturel d'ajuster les cours antérieurs pour permettre une comparaison dans le temps des cours.
Cours de clôture :
Dernier cours d'un titre fixé en clôture ou avant la clôture. Cours de référence repris par les journaux financiers.
Cours d'ouverture :
le premier cours coté de la journée pour une valeur.
Cours de sortie :
C'est le cours de débouclage d'une position.
Courtage :
Frais rémunérant la société de Bourse ou l'intermédiaire financier qui a effectué pour votre compte une opération (achat, vente,...) sur le marché des valeurs mobilières.
Court terme :
L'opération à court terme est une opération qui doit être débouclé au plus tard dans les deux semaines.
Courtier :
Synonyme de "broker" ou "société de bourse". Intermédiaire permettant aux particuliers ou aux entreprises d'intervenir sur les marchés boursiers.
Coût de portage :
C'est le coût inhérent à l'achat d'un bien pour sa revente à terme. Il comprend par exemple les frais d'assurance, des frais financiers et des coûts de stockage. Ce coût dépend du type de bien porté.
Croissance externe :
se dit d'une entreprise qui grossit en rachetant d'autres sociétés.
Croissance interne :
se dit d'une entreprise qui grossit grâce aux développements internes de la sociétés : nouveaux produits, nouveaux marchés, etc.
Croissance organique :
synonyme de la croissance interne. Croissance à périmètre, méthodes et taux de change constants.
Cycle boursier :
Mouvements forts de tendances sur un marché boursier. On peut par exemple qualifier de cycle haussier une tendance haussière d'un marché sur plusieurs années. Le principe des cycles économiques a été très étudié par Nicolai Kondratieff, Joseph Clément Juglar ou encore Joseph Kitchin.

D

Date d'échéance :
(ou d'expiration) : Date à laquelle le contrat d'option (ou un warrant) expire. Dernier jour d'exécution du contrat d'option.
Day trader :
ce terme désigne un investisseur qui prend des positions à très court terme et qui fait souvent beaucoup d'aller retour dans la journée.
Day trading :
technique d'investissement à très court terme utilisée par les "day traders".
DCF :
Discounted Cash Flow. C'est une méthode de valorisation des entreprises basée sur la prévision des flux financiers dégagés de l'activité.
Décote :
on dit d'une action qu'elle présente une décote ou qu'elle est décotée si sa valeur en bourse est manifestement inférieure à sa valeur financière réelle.
Décrocher :
Lorsqu'un titre décroche, cela signifie que son cours varie brutalement à la baisse, principalement suite à une annonce importante.
Délit d'initié :
désigne le fait d'utiliser une information privilégiée dans le but de gagner de l'argent en bourse. Le délit d'initié est fermement puni par la loi.
Demande :
Un titre est dit demandé lorsque le carnet d'ordres de ce dernier ne comptabilise aucun vendeur. Personne ne veut vendre, il n'y a que des acheteurs. Ceci est symptomatique d'un titre peu liquide appelé aussi marché étroit.
Dépôt de bilan :
en cas d'insolvabilité d'une entreprise, celle-ci peut " déposer son bilan". Il s'ouvre alors une procédure devant le tribunal de commerce qui peut donner lieu à un redressement judiciaire (poursuite de l'activité) ou bien une liquidation judiciaire (arrêt de l'activité).
Dérivé (produit) :
Les produits dérivés sont des produits financiers ayant pour base un autre produit, le sous-jacent, et rajoutent souvent un effet de levier et du risque.
Détachement de dividende :
Opération physique pendant laquelle le dividende se détache de l'action. Le dividende est alors perçu par l'actionnaire, et l'action perd l'équivalent sur le niveau de son cours.
Dette nette :
ont déduit de la dette totale d'une société les différents actifs disponibles pour aboutir à la dette nette.
Dilution :
Diminution arithmétique du bénéfice ou du dividende par action à la suite de l'augmentation du nombre d'actions ou de la création d'obligations convertibles ou de bons de souscription.
Distribution d'actions gratuites :
lorsqu'une entreprise procède à une augmentation de capital par incorporation de réserves, la valeur des actions sur le marché est mathématiquement diminuée. Pour qu'il n'y ai pas d'incidence sur le portefeuille des actionnaires, l'entreprise leur distribue alors des actions gratuites afin de gommer les effets de l'opération. Les actionnaires auront donc plus d'actions qu'avant mais chacune vaudra un peu moins cher qu'avant.
Diversification :
technique de gestion d'un portefeuille veillant à répartir ses avoirs sur plusieurs actifs (différentes actions, autres produits financiers, différentes zonez géographiques...) afin de limiter le risque.
Dividende :
Montant des bénéfices distribués à chaque détenteur d'actions. En cas de déficit chronique de l'entreprise, il n'est pas rare que l'actionnaire ne reçoive aucun dividende.
Dividende exceptionnel :
dividende particulièrement élevé, versé aux actionnaires en raison d'une opération exceptionnelle : cession d'une filiale, etc.
DMI :
"directional movement index" ou indice de mouvement directionnel en français. C'est un indicateur d'analyse technique qui permet de déceler la tendance d'une valeur.
Données comparables :
cette technique comptable permet de comparer deux exercices comptables d'une société en les redressant suite à une acquisition ou à la cession d'une filiale sans que ces éléments ne puissent impacter la comparaison.
Double cotation :
Se dit d'un titre qui est coté sur deux marchés financiers, comme par exemple Ittisalat Al Maghrib coté à la fois à la Bourse de Casablanca et à Paris.
Droit d'attribution :
Droit versé aux anciens actionnaires lors de l'attribution d'actions gratuites par la société. Ces droits d'attribution peuvent être revendus au même titre que les actions.
Droit d'entrée et de sortie :
Droit perçu lors de la souscription d'un OPCVM (SICAV, FCP...) ou lors du rachat. Ces droits sont le plus souvent proportionnels (en pourcentage).
Droit de garde :
Montant des frais perçus par votre intermédiaire financier en contrepartie de la conservation de vos titres dans ses livres de comptes.
Droit de souscription :
Droit négociable attaché à toute action ancienne et permettant de souscrire à des actions nouvelles lors d'une augmentation de capital. Ces droits peuvent être cédés sur le marché ou convertis en actions nouvelles.
Duration :
ce terme s'applique aux obligations et indique la période après laquelle la rentabilité de l'obligation ne sera pas impactée par les modifications de taux d'intérêts.

E

EBE :
Excédent Brut d'Exploitation.
EBIT :
"Earning Before Interests and Taxes", équivalent du résultat d'exploitation en France.
EBITA :
Abréviation de Earnings Before Interest Taxes and Amortization.
EBITDA :
Earnings Before Interest, Taxes and Depreciation Accumulated. C'est l'équivalent de l'EBE, l'Excédent Brut d'Exploitation qui représente la différence entre les produits d'exploitation et les charges d'exploitation consommées.
Economie d'échelle :
Economie réalisée par une structure grâce à un accroissement de la taille de celle-ci. Un client aura ainsi un pouvoir plus fort vis à vis de son fournisseur si il commande davantage.
Efficience des marchés :
Marché où l'ensemble des acteurs connaît l'ensemble de l'information disponible sur la place à un instant "t". Dans ce genre de marché, toute l'information est déjà prise en compte dans les cours, et il ne peut exister de délits d'initiés.
Elasticité :
Evolution d'une variable par rapport à une autre.
Encours :
C'est le montant géré par un OPCVM (Sicav ou FCP).

F

Fair Value :
c'est une technique de valorisation d'un actif à la "juste valeur". Cette se base notamment sur les prix de marché.
Feuille de marché :
état des ordres à l'achat et à la vente passés sur le marché et classés par limite. La meilleure demande et la meilleure offre constituent la fourchette.
Fixing/Fixage :
négociation et cotation sur un cours d'équilibre dégagé en regroupant tous les ordres d'achat et de vente, une ou plusieurs fois par jour. Ce type de cotation, qui s'oppose à celle en continu est adapté au traitement des valeurs de liquidité moindre. On parle aussi de fixing pour désigner les 5 dernières minutes de cotations de la journée sur le marché français, une période où les cotations sont gelées pour calculer le cours de clôture en fonction de l'offre et de la demande qui se présente pendant cette période.
Flottant :
C'est le nombre d'actions d'une société disponible pour le public. C'est à dire négociables sur le marché.
Fonds actions :
Désigne un fonds dont l'investissement est composé au minimum de 60% d'actions.
Fonds alternatif :
Fond utilisant des stratégies multiples afin de diminuer le risque du fond tout en accroissant son rendement.
Fonds commun de placement ou FCP :
organisme collectif de placement et de gestion de titres.
Fonds de distribution :
Les revenus générés par l'activité de gestion de ce type de fonds sont redistribués à ses porteurs.
Fonds indiciel :
Ce type de fonds a pour vocation de réaliser ou de dépasser les performances d'un indice de référence.
Fonds obligataire :
Type de fonds principalement investi en obligations.
Fond de portefeuille :
on parle de valeurs de fonds de portefeuille lorsque l'on évoque les actions des plus grosses sociétés du MASI et connaissant une croissance régulière depuis de nombreuses années.
Fonds propres :
figurant au passif de l'entreprise, les fonds propres sont représentés notamment par : le capital social, les réserves, le bénéfice de l'exercice.
Fond spéculatif :
ces fonds d'investissement qui visent de grandes performances prennent en conséquence des risques importants sur les marchés. On parle également de "hedge funds".
Force relative :
La force relative permet de comparer l'évolution d'une valeur par rapport à celle de son secteur, son marché ou d'une autre valeur. Elle permet d'illustrer graphiquement la corrélation existante.
Franchissement de seuil :
Se dit d'une société lorsqu'elle franchit à la hausse ou à la baisse certains seuils au capital d'une autre société, tels que définis par la COB (5%, 15%...). Au dessus d'un certain seuil la société entrant dans le capital doit déclencher une OPA. Dans tous les cas, ces franchissements de seuils doivent faire l'objet d'une communication aux actionnaires.

G

Gap :
C'est un écart entre le cours de clôture et le cours d'ouverture dans lequel l'action n'a pas été cotée. Par exemple l'action clôture à 32 MAD pour ouvrir le lendemain à MAD, dans ce cas il y a un gap de 8 MAD.
Gérant de portefeuille :
Professionnel chargé de gérer un portefeuille au nom de son ou de ses clients, particuliers comme institutionnels.
Gestion alternative :
technique de gestion utilisant des mécanismes sophistiqués : vente à découvert, options, etc.
Gestion indicielle :
Type de gestion consistant à reproduire au plus prés la performance d'un indice de référence.
Gré à gré :
Marché non organisé de transactions bilatérales. Une opération quelle qu'elle soit est dite traitée de gré à gré dès lors que seuls deux contractants s'entendent. Cela se passe hors marché.

H

Hausse dans le vide :
lorsque un titre monte en bourse avec des volumes très faibles et sans raison apparente, on évoque ce phénomène.
Hausse technique :
Il s'agit d'une hausse liée à des événements spécifiques au marché financier, comme par exemple des rachats de positions de vente à découvert avant la liquidation.
Haussier :
Désigne un titre dont le cours croît sur une période relativement longue. On parle alors de tendance haussière ou bullish. Si le titre croît sur une période plus courte, on parle de rallye haussier.
Hors marché (ou hors bourse) :
se dit d'une transaction d'actions qui s'est faite en dehors du marché. Cette opération s'est réalisée de gré à gré entre différentes parties.

I

Illiquide :
se dit pour qualifier un marché (ou une action) avec peu de transactions et dans lequel les acheteurs ont du mal à trouver des titres ou les vendeurs des difficultés à en acheter.
Impôt de bourse :
impôt prélevé sur les transactions boursières.
Impôt sur les plus-values TPCVM :
Impôt qui taxe les plus-values réalisées lors de la cession de valeurs mobilières. Les moins-values sont déductibles des plus-values des années suivantes.
Impôt sur les sociétés :
impôt prélevé sur le bénéfice net fiscal des entreprises et équivalent à un tiers de ce dernier.
Incorporation de réserves :
opération financière permettant d'augmenter le capital d'une société en y incorporant les réserves de l'entreprise.
Indicateurs financiers :
Ratios utilisées pour jauger la santé financière de l'entreprise.
Indice boursier :
moyenne, pondérée par les capitalisations boursières ou non, des cours d'un échantillon d'actions. Un indice mesure la performance générale d'un marché ou d'un secteur. Le plus connu aux Maroc est le MASI.
Indice de référence (ou "benchmark") :
indice utilisé pour comparer la performance d'un fonds d'investissement (SICAV, FCP) avec un secteur ou un marché. Si le fonds a une stratégie de gestion sur les actions françaises, ont comparera sa performance avec le MASI.
Indice des prix :
indice publié en France par l'INSEE et permettant de connaître l'évolution des prix pour mesurer l'inflation.
Indice sectoriel :
Indice regroupant les valeurs d'un même secteur, par exemple l'automobile ou la banque.
Initié :
Se dit d'une personne détenant des informations privilégiées sur une société. Si ces informations sont utilisés pour gagner de l'argent en bourse, on parle alors de délit d'initié, ce qui est interdit et sévèrement puni par la loi.
Intérêt couru :
le cours d'une obligation est la composition de deux éléments : le pied de coupon et le coupon couru. Le coupon couru représente la proportion des intérêts déjà dans les cours.
Intraday :
anglicisme qui signifie "en cours de journée". Cela pourra désigner un graphe "intraday" qui montre l'évolution d'une valeur en cours de journée de l'ouverture à la clôture. On parle aussi d'opérations "intraday", ce sont des opérations d'achat et de vente à court terme, au cours de la même journée.
Investisseurs institutionnels ou Zinzins :
Se dit des gros investisseurs, banques, assurances, sociétés de gestion...

J

Joint-Venture :
C'est un accord entre deux compagnies qui investissent dans un projet commun et sur lequel toutes les deux ont un contrôle partiel. C'est une façon courante pour que les sociétés collaborent sans s'engager dans la fusion complète.
JSE :
Abréviation de Johannesburg Stock Exchange. C'est la bourse de Johannesburg, en Afrique du Sud, spécialisée dans les valeurs minières.

K

Kabuto Sho :
Nom de la bourse de Tokyo au Japon.
Krach :
Chute brutale des cours de l'ensemble du marché. Lorsqu'un krach survient sur une des grandes places boursières, il se répercute aussitôt sur l'ensemble des autres places, avec plus ou moins de force.
Krach mou ou larvé :
Contrairement à la notion classique du krach, le krach larvé n'est pas visible sur une journée, mais sur plusieurs mois. Le krach mineur d'octobre 1997 avait été précédé d'un krach larvé des plus grandes capitalisations boursières.

L

Levier financier :
Le levier financier est égal au rapport endettement net / capitaux propres..
LIFO :
La méthode d'évaluation des stocks LIFO (last in first out) valorise les sorties de stock au coût de l'article le plus récent. Elle aboutit à minorer le résultat .
Liquidité (ou "liquide") :
on dit d'une valeur ou d'un marché qu'il présente une forte liquidité si les transactions sont nombreuses et garantissent de pouvoir rentrer et sortir à tout moment.
Liquidité d’un marché :
La liquidité d'un marché correspond à la possibilité pour un investisseur d'effectuer une transaction au prix affiché et pour un volume important sans affecter le cours du titre. Elle est d'autant plus forte que le nombre de titres admis sur le marché est important et que la fréquence des transactions est élevée. A contrario, un marché peu liquide subira une décote car le risque pris par l'investisseur est plus important.
Lock-up :
C'est l'engagement, par un ou plusieurs investisseurs présents dans le capital d'une société, de conserver leurs titres pendant une durée minimale après l'introduction en Bourse.
Loss ratio :
Ratio qui permet de déterminer la rentabilité de l’activité d’assurance. Il se calcule de la manière suivante : coût des sinistres/ primes encaissées.
LSE :
Abréviation de "London Stock Exchange" : marché boursier britannique.

M

MACD (Moving Average Convergence Divergence) :
C'est un oscillateur de moyennes mobiles exponentielles. Les signaux d'achat et de vente sont donnés quand le MACD devient positif ou négatif.
Mandat de gestion :
Contrat par lequel un investisseur mandate un professionnel de la finance pour gérer son patrimoine.
Manipulation de cours :
technique frauduleuse visant à modifier le cours de bourse d'une action pour en tirer profit : fausses rumeurs, etc.
Marché étroit :
se dit d'un marché dans lequel les transactions sont peu nombreuses. C'est l'inverse d'un marché "liquide".
Marché efficient :
on dit d'un marché qu'il est efficient s'il répercute en permanence et sans délai toutes les informations connues de son environnement susceptibles de l'affecter.
Marché monétaire :
Marché sur lequel les institutions financières (banques, Etats, banques centrales, assureurs, etc.) se financent ou placent leur liquidités de court terme. Le marché interbancaire est notamment une composante du marché monétaire.
Marché obligataire :
Marché des obligations.
Marché primaire :
C'est le marché d'émission des titres (introductions en bourse).
Marché secondaire :
C'est le marché ou se négocient et s'échangent les titres en bourse.
Marge Brute d'Autofinancement (MBA) :
la MBA représente les flux de trésorerie dégagés chaque année par l'activité. La MBA correspond au résultat net, intérêts minoritaires inclus, hors plus values nettes sur cession, hors dotations nettes aux amortissements et provisions, hors quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence mais y compris les dividendes reçus de celles-ci.
Marge opérationnelle (marge d'exploitation) :
ratio financier calculé en divisant le résultat d'exploitation par le chiffre d'affaires.
Market-maker :
Il a pour rôle d'assurer animation et liquidité du marché, en affichant des prix et des quantités pour lesquels il s'engage à acheter et à vendre les actifs négociés sur le marché. Ce sont les " animateurs officiels " d'un marché de gré à gré. On dit aussi "contrepartiste".
Middle office :
dans une banque d'investissement c'est le service qui est chargé de faire l'interface entre les traders et commerciaux ("front office") et la comptabilité et l'administratif ("back office").
MM ou Moyenne Mobile :
Instrument d'analyse technique qui permet d'anticiper une évolution de tendance. A chaque valeur on peut attacher une MM, elle peut être arithmétique ou exponentielel. Il existe des MM à court terme (20 jours) et d'autres à long terme (200 jours). La moyenne mobile d'une valeur se calcule en additionnant les cours de clôture des 50 derniers jours (pour une MM à 50 jours), et en divisant par 50. Il suffit ensuite de faire cette opération pour l'ensemble des cours de l'action. La MM a l'avantage de lisser l'évolution des cours.
Moins value :
différence négative entre le prix d'achat et le prix de vente d'un bien.
Momentum :
Oscillateur de base, il montre la vitesse d'évolution des cours. Lorsqu'il est positif (négatif), il indique une accélération haussière (baissière) des cours. Le passage du zéro peut s'interpréter comme un changement de tendance et donne un signal d'achat ou de vente. Il n'est pas borné donc il définit véritablement la tendance.
MT :
Moyen Terme : moins de six mois.

N

Nominal :
Fraction du capital représenté par une action.
Nominatif :
Valeurs mobilières inscrites sur les registres de la société au nom du propriétaire, par opposition aux titres au porteur.
Non disclosure agreement :
Accord de confidentialité notamment obligatoire dans le processus de cession d'une entreprise afin d'éviter des fuites.
Non - investment grade :
Obligations faiblement notées qui présentent un risque important, à l'inverse des investment grade.
Notation financière :
des agences spécialiées (Standard et Poor's, Moody's) attribuent une notation à la solidité financière des sociétés. Meilleure est la note, plus il leur est facile de se financer sur le marché ou auprès des banques et ce à bon prix.
Note d'information :
lors d'une offre publique (lancement d'un OPCVM, introduction en bourse, etc), les autorités de marché exigent que la société émettrice réalise une plaquette de présentation détaillée pour le public.
Notching :
Désigne la capacité d'une entreprise d'obtenir une notation financière différente de sa note de référence lors d'une émission obligataire donnée, notamment en offrant des modalités particulières (garantie...)
Notionnel :
Un contrat notionnel portait sur une obligation d'État fictive à taux fixe 5.5 % l'an de maturité de 7 à 10 ans, amortissement in fine. Il a disparu le 31 décembre 1998 au profit de l'Euro notionnel.
NTIC :
Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication.

O

Obligataire :
désigne l'investisseur en obligations.
Obligation :
Contrairement aux actions, il ne s'agit pas d'un droit sur le capital, mais d'un droit sur la dette. Les obligataires peuvent également participer à l'Assemblée Générale des obligataires.
Obligation convertible en action :
cette obligation peut être transformée en actions par son détenteur à tout moment sur une période déterminée à un prix défini au moment de l'émission. Son taux de rendement est inférieur à celui du marché obligataire à l'émission et son prix est généralement supérieur aux cours de bourse des actions de la société.
Obligation à bon de souscription d'action :
Obligation livrées avec des bons de souscription donnant le droit à des actions.
Obligation de première catégorie :
Ce sont les émissions d'obligations qui bénéficient de la garantie de l'État et celles émises par des établissements publics.
Obligation convertible en action ou OCA :
Ce sont des obligations qui offrent la possibilité d'être converties en action.
Obligation de deuxième catégorie :
Catégorie regroupant les émissions privées des établissements financiers, sociétés industrielles ou groupements professionnels (Peugeot ....)
Offre à Prix Ferme (OPF) :
Procédure d'introduction en Bourse où le prix d'introduction est connu à l'avance par l'investisseur. Procédure peu utilisée aujourd'hui, remplacée par l'OPO.
Offre à Prix Ouvert (OPO) :
lancée en 1998 avec France Telecom, cette procédure d'introduction la plus utilisée sur le marché. Une OPO consiste à recueillir les demandes de souscription puis à fixer le prix définitif après la clôture de l'offre. Dans ce type d'offre seules sont connues les modalités de fixation du prix.
Offre Publique d'Achat (OPA) :
offre par laquelle une société propose d'acquérir, à un prix donné, la totalité du capital d'une entreprise cotée en Bourse. Selon l'accord ou le désaccord de la société-cible, l'OPA est considérée amicale ou hostile.
Offre Publique d'Échange (OPE) :
avec une OPE, une société propose d'en acquérir une autre en offrant ses titres en échange de ceux de la société visée. L'OPE évite à l'attaquant de débourser des sommes élevées en cash.
Offre Publique de Retrait (ou OPR) :
Opération par laquelle une société décide de retirer de la cote une de ses filiales. Le succès d'une OPR ne pouvant être total, elle est le plus souvent suivie d'une Offre Publique de Retrait Obligatoire.
OPCVM :
Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières. Les SICAV et les FCP sont des OPCVM.
Opérations sur titre (OST) :
désignent les opérations qui parsèment la vie d'une action : attributions gratuites, divisions du nominal, etc.
OPV :
appelée offre à prix ferme sur le nouveau marché (OPF). L'Offre Publique de Vente est une procédure d' introduction à un prix fixé. Les ordres ne peuvent être passés qu'au prix de l'OPV et les demandes ne sont que partiellement satisfaites. Si la demande est manifestement trop élevée, une deuxième OPV peut avoir lieu à un prix plus élevé d'au moins 5%.
Ordre à gérer :
Ordre qui permet à un particulier ou un institutionnel de laisser à un opérateur le choix du meilleur moment pour l'exécution de l'ordre.

P

P et L :
Abréviation anglo-saxonne de Profit and Loss account, c'est à dire le compte de résultat de l'entreprise.
Passif :
terme comptable qui désigne l'ensemble des ressources de la société. Il est constitué des capitaux propres et des dettes à long terme et court terme.
Patrimoine :
C'est l'ensemble des actifs détenus par un particulier ou une entreprise. Il peut aussi bien s'agir de biens immobiliers, de titres de placement ou même encore d'œuvres d'arts.
Payout ratio :
terme anglo-saxon qui exprime le pourcentage des profits d'une entreprise qui sont distribués aux actionnaires sous forme de dividendes. En France on parle généralement du taux de distribution. Son calcul est très simple, on divise le montant des dividendes nets par le bénéfice net de la société pour une année donnée.
PB :
Plus Bas. Cours le plus bas d'une action sur une durée déterminée. Il ne s'agit pas obligatoirement d'un cours de clôture, cela peut être un cours en séance.
PEG :
"Price-earnings / growth". C'est un ratio d'évaluation des actions qui est calculé en divisant le PER par le taux de croissance des bénéfices attendu. La formule est la suivante : (cours de l'action / bénéfice par action) / (croissance estimée du résultat net).
PER :
Price Earning Ratio. Il s'agit du cours de l'action divisé par le BNPA (Bénéfice Net Par Action). Pour simplifier, on peut dire qu'il s'agit du nombre d'années de bénéfices que l'acquéreur est prêt à débourser pour acquérir la société. Dans le cas d'OPA, de nombreux analystes basent le cours théorique de rachat par rapport aux PER des concurrents.
Petits porteurs :
se dit des petits actionnaires individuels d'une société.
Place de cotation (place boursière) :
désigne un marché boursier. Casablanca est une place de cotation, tout comme New York ou Londres par exemple.
Plus-value :
différence positive entre l'achat et la vente d'un bien, synonyme de gain.
Porteur :
Se dit d'un actionnaire ayant des titres au porteur.
Position longue (long) :
Être en position acheteuse.
Position acheteur :
Signifie que les ordres d'achat sont supérieurs aux ordres de vente.
Position courte (short) :
Être en position vendeuse (avoir vendu des titres à découvert).
Position fermée :
Se dit d'une position qui a été débouclée et qui ne comporte donc plus aucun risque.
Position de place :
état de l'ensemble de positions reportées à l'achat et à la vente sur chaque valeur, exprimé à la fois en nombre de titres et en capitaux après chaque liquidation. De cet état se dégage un solde avec une position de place acheteur ou vendeur. Ce solde est habituellement acheteur. Il permet de donner une indication sur le marché d'une valeur, en rapportant par exemple le montant de ce solde avec le montant quotidien moyen des transactions sur le titre. Selon l'importance de la position de place à l'achat ou à la vente, la valeur peut apparaître sur achetée ou survendue.
Position ouverte :
Nombre total de contrats qu'un opérateur devrait négocier sur le marché pour clôturer son compte.
Position vendeur :
Signifie que les ordres de vente sont supérieurs aux ordres d'achat.
Prendre ses pertes :
Vendre une action dégageant des moins-values dans le but d'éviter une baisse future du titre. Il faut mieux parfois accepter une perte de 10% sur une opération, plutôt que de bloquer ses liquidités sur une longue période en attendant la remontée du cours. L'expression "se couper la main plutôt que le bras" est également utilisée.
Pré Ouverture :
période au cours de laquelle les ordres s'accumulent sur la feuille de marché sans qu'aucune transaction n'intervienne. Le cours diffusé est seulement un prix d'équilibre indicatif.
Price to book ratio :
ratio entre la capitalisation boursière d'une entreprise et sa valeur comptable.
Prime d'émission :
Différence entre la valeur nominale d'une obligation et son prix d'émission.
Prime de risque (risk premium) :
La prime de risque d'un marché financier mesure l'écart de rentabilité attendue entre le marché dans sa totalité et l'actif sans risque (l'obligation d'Etat). Dans la zone Euro, elle oscille entre 3 et 6 %. Pour déterminer la prime de risque propre à chaque titre, il suffit ensuite de multiplier la prime de risque du marché par le coefficient bêta du titre en question.
Prise de bénéfices :
se dit lorsque les investisseurs vendent une valeur sur laquelle ils réalisent un gain.
Profondeur du carnet d'ordres :
Le carnet d'ordres visible sur la plupart des sites boursiers recense les 5 meilleurs ordres d'achats et de ventes. La profondeur du carnet d'ordres est donc de 5. Certains acteurs tels que les intermédiaires financiers ont besoin de carnets d'ordre plus profonds. Il peuvent accéder à la totalité des informations.
Provision :
Terme comptable désignant un montant venant en déduction d'une créance, d'un immeuble ou bien encore d'un stock dont l'entreprise pense qu'il s'est déprécié, cela en vertu d'un principe de prudence comptable.
Pull Back :
terme d'analyse technique qui indique l'interruption d'une tendance sur une valeur avant qu'elle ne reprenne son cours.

Q

R

Rachat d'actions (share buy back) :
C'est l'opération par laquelle une entreprise acquiert ses propres titres afin de les garder à son actif ou de les annuler et l'on parle alors de réduction de capital.
Radiation :
Opération par laquelle Euronext supprime de la cote officielle un titre, essentiellement à la demande d'entreprises qui ne souhaitent plus être cotées.
Rallye ou Rally :
On parle de "rallye" lorsqu'une valeur suit une même orientation pendant une longue période. Un rallye haussier caractérise une action qui progresse pendant de longs mois et vice versa pour un rallye baissier.
Ramasser :
Le terme "ramasser" désigne le fait, par une société ou un particulier, de racheter un maximum de titres d'une société en bourse. Il est normal d'observer que la première phase de ramassage est anonyme. Le ramasseur a ainsi l'effet de surprise. Dans la deuxième phase du ramassage, le ramasseur s'invite généralement au Conseil d'Administration de la société, ou bien dépose une Offre Publique d'Achat.
Range (fourchette) :
C'est un écart, une fourchette, par exemple entre le prix proposé par les acheteurs et le prix demandé par les vendeurs.
Rapport annuel :
Rapport fourni par les entreprises cotées et regroupant l'essentiel de leurs comptes (bilan, compte de résultat,...) Certaines sociétés fournissent le rapport annuel sur simple demande. D'autres, au contraire, limitent l'envoi des rapports annuels aux seuls actionnaires de l'entreprise.
Rapprochement :
C'est l'opération qui vise à additionner les bilans et comptes de résultat d'une société mère et de ses filiales en supprimant les opérations intra-groupes. Il est effectué lors d'une consolidation comptable.
Rate of change (ROC) :
C'est l'un des indicateurs techniques les plus proches du Momentum. La différence avec ce dernier réside dans la comparaison entre deux valeurs à x durée d'intervalle, qui s'effectue par une division et non par une soustraction, afin d'amplifier les hausses par rapport aux baisses.
Rating :
notation financière d'une entreprise.
Ratio :
Pour simplifier, c'est une division qui permet de combiner deux valeurs, et les rendre significatives. Par exemple : ratio de solvabilité, ou ratio d'endettement...
Recommandation :
La plupart des sociétés de bourse émettent des recommandations. Après avoir réalisé différentes analyses sur l'ensemble des valeurs de la côte, ils annoncent un objectif de cours et par là même un conseil. Les recommandations de certains établissements peuvent avoir un impact essentiel sur la valorisation d'une action à très court terme.
Réduction de capital :
Consiste à réduire le montant des capitaux propres au delà de la distribution normale de dividendes. Concrètement, elle peut s'effectuer par réduction du nominal de toutes les actions ou par offre de rachat d'une certaine quantité d'actions. Les titres acquis sont alors annulés et le prix de rachat est soustrait des capitaux propres.
Rendement :
A ne pas confondre avec rentabilité. Il s'agit du montant du dividende divisé par le cours de l'action. La moyenne des rendements des actions cotées en bourse est proche des 3 %. Il existe deux types de rendements comme il existe deux types de dividendes :
  • le dividende net : le dividende que vous recevait directement par la société.
  • le dividende global : dividende net + avoir fiscal.
Rendement global :
dividende global exprimé en pourcentage du cours de l'action.
Renforcer :
Terme désignant le fait d'acheter une valeur que l'on possède déjà en portefeuille. Cette recommandation peut être effectuée après une chute du titre pour réaliser une moyenne à la baisse ou bien si l'on constate que le titre a encore un potentiel d'appréciation important.
Rentabilité :
C'est le montant de la plus value que vous retirez de la cession d'actions au quelle on ajoute le rendement que vous avez reçu.
Repli :
Désigne la chute d'une valeur après une hausse.
Réservé :
Une action est dite réservée lorsque qu'aucune transaction n'a pu être établie. On parle d'une action réservée à la baisse lorsqu'il n'existe aucun acheteur au cours de vente. On parle d'une action réservée à la hausse lorsqu'il n'existe aucun vendeur au cours d'achat.
Résistance :
Niveau ou zone qu'une action a du mal à franchir à la hausse (Contraire de support).
Résultat Brut d'Exploitation (RBE) :
le RBE exprime le montant des ressources que l'entreprise tire de son cycle d'exploitation avant coût de financement associé. Il correspond au résultat d'exploitation avant amortissements et provisions, augmenté de la part dans le résultat courant des sociétés mises en équivalence et des revenus financiers hors intérêt.
Résultat Net Par Action (RNPA) :
il s'obtient en divisant le résultat net consolidé du Groupe, après déduction des intérêts minoritaires, par le nombre moyen d'actions en circulation, après déduction des titres détenus par le Groupe (autocontrôle).
Résultat Net Part du Groupe (RNPG) :
correspond au résultat net total (ce que l'ensemble des sociétés du Groupe a dégagé comme résultat) duquel est déduite la partie qui appartient aux actionnaires tiers des filiales dont le groupe ne détient pas la totalité du capital.
Retracements :
Les tendances d'un cours sont souvent ponctué de prises de bénéfices (pour les haussières) et de rebonds (pour les baissières). Ces prises de bénéfices ou ces rebonds sont appelés retracements, en langage mathématiques.
Return On Assets (ROA) :
C'est un outil qui permet de connaître la rentabilité d'un ensemble d'actifs (capitaux propres, dettes, etc...)
Return On Equity (ROE) :
C'est un outil de gestion calculé en divisant le résultat net par les fonds propres de l'entreprise. C'est le retour sur fonds propres.
Return On Investment (ROI) :
Désigne la rentabilité d'un investissement. Il est calculé par le rapport entre les résultats d'un projet et son coût.
Révocation :
si un ordre sur les actions est passé sans aucune mention de date limite, il est supposé "à révocation".
Risque de contrepartie (de solvabilité) :
C'est le risque pour un créancier de perdre définitivement sa créance dans la mesure où le débiteur ne peut pas rembourser la totalité de ses engagements.
RSI ou Relative Strengh Index :
Oscillateur simple borné, il montre l'état de tension du marché. Un marché qui monte (baisse) tend vers 100 (0) ; entre 70 et 100 (30 et 0) on considère que le marché est suracheté (survendu). Dans les zones de tensions, on doit s'attendre à une correction.

S

Salle de marché :
Emplacement physique où les traders, Salesmen et autres opérateurs agissent sur les marchés par voie informatique le plus souvent.
SICAV :
Société d'investissement à capital variable. Organisme de placement collectif entrant dans la catégorie des OPCVM.
Signaux stop ou limite :
Du type acheter à 4501 stop (l'ordre est passé si 4501 est traversé à la hausse lors de la prochaine cotation). Limite: vous achetez si vous cassez 4501 à la baisse.
Small cap :
Désigne les valeurs à faible capitalisation boursière
Société de bourse :
Sociétés agrées par CDVM pour agir sur les marchés financiers pour le compte de leurs clients. Certaines se bornent à un simple rôle de transmetteur d'ordre (discount broker), d'autres développent un service à forte valeur ajoutée (conseil, analyse financière).
Société de gestion :
Société d'investissement agréée par le CDVM et chargée de gérer les portefeuilles de ses clients. Ces sociétés passent par des intermédiaires pour transmettre leurs ordres sur le marché, elles n'ont pas vocation à conserver les titres.
Sous-performance :
Se dit d'un titre qui, selon les analystes, devrait réaliser des performances inférieures à son secteur et/ou marché. On dira que l'action sous-performe le marché si par exemple elle ne progresse que de 1% alors que son marché progresse de 3%.
Sous Pondérer :
Sous Pondérer un titre. Langage présent lors des recommandations boursières des sociétés de bourse ou des journaux financiers. En simplifiant, Vendre.
Spéculer :
Effectuer des opérations financières dont on espère tirer un bénéfice très rapide du seul fait de la variation des cours.
Split :
Division du nominal d'un titre en vue d'en améliorer sa liquidité. Exemple : la société X dont le capital se constitue de 10.000 actions à un cours de 50 MAD décide de diviser ses actions par 5. Le cours sera donc de 10 MAD mais il y aura désormais 50.000 actions.
Spot :
C'est le niveau de cours d'une devise ou d'un taux d'intérêt sur le marché au comptant, en direct, à l'inverse des futures qui fixent un cours à terme.
Spread :
Voir écart. C'est la différence entre deux cours à terme soit : le cours proche moins le lointain.

T

Taux de change :
Prix auquel il est possible d'acheter ou de céder une devise en payant ou en recevant une autre devise.
Taux d’intérêt réel :
Le taux d'intérêt réel correspond au taux d'intérêt affiché sous déduction du taux d'inflation. Dans les économies où le taux d'inflation est faible (quelques pourcents), le taux d'intérêt réel est égal au taux d'intérêt moins le taux d'inflation. Lorsque le taux d'inflation est plus élevé, l'approximation précédente devient trop grossière pour être réaliste et il faut alors passer par l'équation suivante : 1 + taux d'intérêt = (1 + taux d'intérêt réel) x (1 + taux d'inflation). Pour l'entreprise protégée de l'inflation par sa capacité à la répercuter sur ses prix de vente, le taux d'intérêt réel correspond au coût de l'argent.
Théorie du portefeuille :
La théorie du portefeuille part du principe que la meilleure rentabilité espérée pour un niveau de risque donnée se trouve sur la Capital Market Line qui relie l'actif sans risque au portefeuille du marché. L'investisseur a alors tout intérêt à détenir une fraction de ce portefeuille de marché et à choisir le niveau de risque qui lui convient en plaçant dans l'actif sans risque ou en s'endettant.
Titre :
Terme désignant une valeur, une action ou toute autre valeur mobilière.
Titre au porteur :
Titre inscrit en compte, au nom de l’actionnaire, chez un intermédiaire financier habilité qui est le seul à connaître le nom du porteur.
Top-Down :
C'est une stratégie d'investissement qui consiste à s'intéresser d'abord à la répartition globale du portefeuille, puis, dans chaque catégorie, à sélectionner les titres qui conviennent le mieux. Elle s'oppose à l'approche bottom-up.
Trader :
Opérateur qui réalise des opérations d’achat/vente sur le marché (trading) face à d’autres intermédiaires de marché, pour compte propre de son entreprise ou pour compte de clients. Dans le dernier cas, les ordres lui sont transmis par les vendeurs en charge des clients avec lesquels le trader n’a pas de contact direct. La qualité de l’intervention d’un trader se mesure notamment au niveau de prix d’achat ou de vente qu’il obtient sur le marché pour les ordres qui lui sont confiés, ainsi qu’à sa capacité à trouver le plus rapidement possible la contrepartie pour le volume de ces mêmes ordres, quelle que soit la taille du marché correspondant (recherche de liquidité).
Trading :
Le trading ou négoce recouvre l'activité de spéculation réalisée par les traders.
TVA :
Taxe sur la valeur ajoutée. Taxe perçue sur le prix de vente des biens et services qui est payées par le consommateur final, puisque le principe de la TVA veut que les entreprises collectent la TVA lorsqu'elles vendent des produits et des services et qu'elles déduisent de celles-ci la TVA qu'elles ont elles-même payée lorsqu'elles ont acheté des produits et des services à d'autres entreprises et qu'elles reversent le solde à l'Etat.

U

USD :
Acronyme désignant la monnaie américaine, USD signifie United States Dollar.

V

Valeur de l’endettement net :
La valeur de l’endettement net est théoriquement égale à la valeur actuelle des flux futurs à payer (les intérêts et le capital) actualisés au coût de marché de la dette.
Valeur faciale :
La valeur faciale ou nominale d'un emprunt est une valeur relativement formelle qui sert au calcul des intérêts versés. Dans les cas simples, elle est égale à ce que l'emprunteur perçoit et à ce qu'il rembourse.
Valeur mobilière :
Une valeur mobilière est un titre financier négociable, interchangeable et fongible qui peut être coté en bourse. Les principales valeurs mobilières sont les actions, les obligations, les titres de créances négociables, les parts d'OPCVM (Sicav et FCP), les bons de souscription, les certificats d'investissement, les warrants, les options et les stocks options.
Value at risk :
La value at risk (VAR) représente la perte potentielle maximale d'un investisseur sur la valeur d'un actif ou d'un portefeuille d'actifs financiers compte tenu d'un horizon de détention et d'un intervalle de confiance. Elle se calcule à partir d'un échantillon de données historiques ou se déduit des lois statistiques habituelles.
Volatilité :
La volatilité mesure l'importance des fluctuations de valeur d'un actif et donc son risque. Elle se calcule mathématiquement par l'écart type des rentabilités de l'actif.
Validité de l'ordre :
Durée pendant laquelle l'ordre reste valide en bourse.
Variance :
La variance est un outil statistique qui permet de mesurer la dispersion d'une variable par rapport à sa moyenne. Elle est égale à la somme des carrés des écarts à la moyenne pondérée par leur probabilité d'occurrence. Appliquée à la rentabilité financière, elle mesure le risque d'un titre financier.

W

WACC :
Weighted Average Cost of Capital, voir coût moyen pondéré du capital.

X

Y

Yen :
Devise japonaise.
YUAN
Devise chinoise.

Z

Zéro Coupon :
Obligation à Zéro Coupon. Type d'obligation qui ne donne pas droit à détachement de coupon durant toute la durée de vie de l'obligation. En contrepartie à l'échéance le remboursement est supérieur au nominal.
15:45 Flash Séance : clôture
La Bourse de Casablanca a clôturé à la hausse aujourd'hui. Les indices MASI et MADEX affichent respectivement +0,12% [..]
12:03 Flash Séance : tendance
La Bourse de Casablanca a évolué à la hausse aujourd'hui. Les indices MASI et MADEX affichent respectivement +0,10% à [..]
11:00 Presse marocaine du 14/10/2019
Actualité Nationale : Subvention du gaz, pas de décompensation à l'horizon : « la politique de subvention se poursui [..]

Calendrier de la bourse